Les Enfants Terribles 2018

  • Les Enfants Terribles est une saison culturelle intégrée au projet d’établissement de l’ITEP l’Arc en Ciel de Trévoux.

    Fidèle aux principes fondateurs des saisons d’inclusion culturelles de l’Académie de Cuivres en Dombes, cette saison est organisée tout au long de l’année sous forme de cycles d’une durée de sept à quinze semaines. Elle propose aux adolescents et personnels de l’établissement trévoltien des ateliers de pratique artistique, porte ouverte sur d’autres horizons culturels et émotionnels.

    Ainsi, chaque année, l’ITEP de raccrochage l’Arc en Ciel accueille des artistes professionnels en résidence au gré des thématiques et disciplines artistiques proposées.

    Leur mission : faire découvrir, écouter, voir, sentir, appréhender par tous les sens, l’univers culturel contemporain au travers de tous modes et champs artistiques imaginables : musique, théâtre, photographie, sculpture, danse, peinture, cinéma, nouveaux médias, etc.

     

    Les Enfants Terribles a reçu dès sa création le soutien de la ville de Trévoux et du conseil départemental de l’Ain.

     

    Elle reçoit également le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le cadre du programme régional « Culture et Santé ».

  • Le comité de pilotage des Enfants Terribles, 17ème saison culturelle, va proposer aux 50 adolescents de l’ITEP l’Arc en Ciel de Trévoux, 6 résidences d’artistes, un projet collaboratif avec le Centre Romans Ferrari (Miribel), le CRD de Valence, la réalisation d’un DVD et une projection-débat publique, du 1er janvier au 31 décembre 2018, d’une durée de 7 à 30 semaines :

    1 - «Le miroir », atelier de création de courts-métrages avec les jeunes des pavillons (Seuil, Mazet) et le vidéaste Félicien Bonniot, Collectif Blick.

    2 - «Le miroir, phase 2 », atelier de création de courts-métrages avec les jeunes de l’internat (Roquet, Jonc) et le vidéaste Félicien Bonniot, Collectif Blick.

    3 - «Le miroir phase 3 », atelier de création de la bande son des courts-métrages, avec les étudiants de la classe de composition de musique à l’image du CRD de Valence, avec Nathanaël Bergèse, Adelieprod.

    4 - «Le miroir le DVD», création d’un DVD reprenant les créations 2017 et 2018, projets « le miroir » et « la boîte », en collaboration avec le Centre Romans Ferrari, Antoine Colona, Charlie Adamopoulos, Cie Bass Tension, Cie le Piano Ambulant, le CRD de Valence, Nathanaël Bergèse, Adelieprod.

    5 - «Hubert au miroir», atelier théâtre en résonance avec le travail vidéo d’après la pièce de Dominique Richard, éditions théâtrales jeunesse, 2008, avec les jeunes du collège et Fanny Buy, Cie Le théâtre Oblique.

    6 - «Opus 18», 2 ateliers de pratique des musiques actuelles mené par Olivier Prat (25 séances par groupe), Atelier externalisé avec Thierry Gastaldello et Svetlana Braga. Partenariat Muzikadem - 5 semaines d’intervention réparties sur 6 mois -, création musicale, répétitions, travail en studio, productions sur scène dans le cadre de la programmation du Quai, salle de concerts.

    7 - «Les Tutos», réalisation de mini-masters class vidéo autour du répertoire de l’atelier Opus 18, avec Charlie Rey (batterie), Nocolas Garcia (Guitare), Louis Ménard (Basse), collectif Un Pack de Zik.

  • Déclaration de politique culturelle

    La plupart des enfants du dispositif I.T.E.P présentent de grandes difficultés relationnelles, ils sont envahis par des pulsions de colère et de violence. Ils ont des personnalités très fragiles et des failles narcissiques importantes. Des ateliers de pratique artistique et culturelle pourront les aider à développer des capacités réelles à travers la réalisation de projets animés par des artistes professionnels : l’expression leur permettra d’être reconnus, appréciés. Les artistes intervenants les ouvriront à la culture, au spectacle vivant, leur permettant une meilleure canalisation de leurs pulsions, avec pour mission de restaurer le goût de l’expression et de l’apprentissage par le biais de la pratique artistique, de rendre l’enfant ou l’adolescent acteur dans ses apprentissages et sa découverte culturelle, d’apprendre à vivre en groupe en partageant un travail et en créant une œuvre collective. Ils pourront aussi aider les jeunes à développer des capacités personnelles, à être reconnus par leurs pairs et à reprendre ainsi confiance en eux, à renforcer le sens de l’effort. Ils leur permettront également de rencontrer des professionnels d’un monde parfois mythique, leur insufflant des passions qui pourront devenir des violons d’Ingres, voire des vocations professionnelles.

    Un projet artistique

    Le projet artistique Les Enfants Terribles s’articule autour d’ateliers de pratique artistique de projets de suite, de spectacles et d’expositions. Les ateliers répondent à différents objectifs : solliciter l’imagination créatrice des enfants, développer de nouveaux moyens d’expression, découvrir des arts et d’autres cultures, réaliser des créations artistiques individuelles et collectives. Les projets de suite ont pour but la mise en place d’actions d’externalisation des productions artistiques, de co-productions avec des lieux de création artistique ou d’accueil de saisons de médiation culturelle (salles de spectacle, théâtres, autres instituts, hôpitaux) ; ils rendent possible le développement de la relation « dedans-dehors », l’ouverture de l’établissement sur la ville et l’instauration d’une politique de continuité de l’action artistique en post-séjour. Les spectacles et expositions programmés sont tous directement liés aux ateliers et en représentent en quelque sorte l’aboutissement. Avec pour mission, d’apporter aux enfants une dimension nouvelle, une relation directe avec les arts, de leur donner, pour la plupart, une première expérience de spectacle vivant, de leur proposer d’appréhender de façon ludique, l’univers culturel contemporain et d’offrir à tous les participants (enfants, artistes, personnels..) un moment de plaisir et de partage.

  • Les enfants accueillis

    L’ITEP et le SESSAD accueillent des enfants et des adolescents qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression - notamment l’intensité des troubles du comportement - perturbent gravement leur socialisation et leur accès aux apprentissages. Malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées, ces jeunes sont engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé dans l’ITEP ou dans le SESSAD.

    La logique du parcours du « dispositif » ITEP/SESSAD

    Les services de l’Arc en Ciel sont entièrement liés dans un processus souple et modulable, institutionnel et interinstitutionnel favorisant une logique de parcours vers le milieu ordinaire de vie et de scolarité.

    L’ITEP : scolarité dans le collège intégré ou inclusion scolaire

    1 - Un internat de semaine et un semi-internat pour 50 garçons de 11 à 17 ans pouvant poursuivre des études secondaires. Ils sont scolarisés dans un collège intégré spécialisé et d’enseignement général, dans des classes à effectif réduit de la 6ème à la 3ème, et soutenus par une permanence éducative. 

    2 – Un internat modulable mixte de 4 à 20 ans, dit Service d’Aide Psychologique pour 34 garçons et filles accueillis sur « Le Seuil » ou « Les Pavillons » mais qui sont scolarisés en externe dans leurs écoles de rattachement ou dans le réseau d’inclusion scolaire de l’Arc en ciel.

    Le SESSAD : volet classique ou volet prévention

    Le SESSAD mixte de 4 à 20 ans comporte 2 volets :

    1 - Un volet classique pour moyenne et longue durée : l’accompagnement classique de SESSAD soutenu pour le maintien dans le milieu ordinaire de vie et de scolarité

    2 - Un volet préventif de courte durée : il permet l’accueil rapide d’adolescents qui affichent des signes d’alerte d’une instabilité subite conduisant à une dégradation rapide, une rupture avec l’école et avec la famille si une aide extérieure n’intervient pas.

    Le maillage interne à l’ITEP 

    Les parents, premiers acteurs du développement de leur enfant, sont sollicités dès le recueil de leurs attentes, puis pour leur participation au P.I.A. (Projet Individuel d’Accompagnement). Ils participent aux rencontres/forums sur des préoccupations communes à toute la communauté éducative.

    Le pôle éducatif développe les compétences de l’enfant à accepter et gérer les contraintes de sa vie. La vie quotidienne, les activités manuelles, sportives et culturelles de création constituent les lieux de l’évolution dans son rapport aux autres enfants, à l’adulte et à l’activité. Pour les enfants en inclusion scolaire (notamment du SESSAD, du Seuil et des Pavillons), les professionnels rencontrent régulièrement les enseignants des écoles, collèges et lycées.

    Le pôle pédagogique du collège intégré accompagne l’enfant dans un projet de scolarité le ramenant vers l’inclusion scolaire. Il aide l’enfant à découvrir qu’il a en lui des compétences pour apprendre par lui-même.

    Le pôle thérapeutique aide l’enfant à exprimer et à comprendre ses blocages psychologiques ou cognitifs pour mieux les dépasser.

    Les services généraux (entretien et cuisine) et administratifs garantissent un cadre d’accueil en sécurité, confortable et esthétique, un espace favorisant le sentiment de sécurité et l’estime de soi.

    Un développement par étape

    A l’ITEP Arc en Ciel, l’enfant est accompagné dans une suite de passages graduels d’étapes d’acquisition de compétences nouvelles (sociales, cognitives, scolaires, sportives, manuelles). Chaque étape est marquée par un but atteignable.

    Ainsi, dès la rentrée, l’enfant interne part en camp avec son groupe. Il y découvre une nouvelle façon d’être et de gérer les contraintes. Dans cette expérience de réussite, il perçoit que le cadre d’accueil de l’ITEP (éducateurs + copains + activités) est un lieu d’aide qui peut répondre à ses besoins.

    Progressivement, il fait un effort de conformité avec les réalités de l’Arc en Ciel et apprend à respecter son groupe, sa classe. Il contrôle son comportement et perçoit l’adulte comme une autorité sécurisante et non plus une puissance persécutrice.

    Ces expériences où il se voit réussir lui donnent la force pour envisager et tenir ses projets techniques et sociaux.

    Au final, les crises ont fait la place à une maîtrise de lui-même et de son environnement. Il fait ses choix et s’inventent des moyens propres à sa personnalité. A son départ, il déclare souvent qu’il a changé depuis son arrivée à l’Arc en Ciel, et qu’il est fier de cette évolution.

Vous avez bien été ajouté à la newsletter !

Et recevez nos newsletters !