L'echo de la montagne

  • « Juntos », acte 2.

    La saison 2014 a été le théâtre d'un moment rare.

    Samedi 28 juin 2014, comme autant de coups de brigadiers sur cette scène imaginaire, les sourdos et autres tamourim d'André Luiz et Célio frappent en cadence… les esprits, laissant chacun des spectateurs dans un émerveillement inoubliable. Ces tambours là ont rythmé une journée qui pour 350 résidents, familles, personnels et chatillonnais, désormais fait date.

    Alors parce qu'ils résonnent encore dans le cœur des résidents et des jeunes enfants du Centre Social la Passerelle, parce que l'histoire était trop belle, il faut un deuxième acte à cette pièce là.

    Le comité de pilotage de la saison l'Echo a donc décidé de réinviter la troupe bigarrée de Jiripoca Band, version jaune et verte du big bazard. Ces grillots en version « Tupi », sorte de trublions au cœur énorme et à la sagesse amazonienne…

    Des percussions, des voix et quelques pas de samba pour voyager ensemble au pays des 3 cultures. L'art de la rencontre est une typicité brésilienne, gageons que cette 9ème saison d'inclusion culturelle en soit le… décor !

    Et parce qu'il faut aussi sans cesse se réinventer, la comité a envie de nouvelles expériences…

    De la vidéo en mode « clips » avec la jeune vidéaste et documentariste Hélène POTE…

    De monumentales fresques photographiques, version sténopé géante avec Ilan WOLFF…

    Et pourquoi pas une nouvelle expérience au sein de l'unité Alzheimer avec Charlie RABUEL et ses tambours improbables…

    Alors des contes, de la photo, quelques pas de danse, des percussions, une touche de carnaval, du chant à tue tête, de la vidéo,

    Pour démarrer une saison 9 toute neuve,

    La culture à l'Ehpad … sous les meilleurs auspices !

  • Le comité de pilotage de la saison l'Echo va organiser en 2015 quatre résidences et un projet de suite :

    1 – «Juntos, acte 2», Atelier conte Tupi et musique brésilienne avec André Luiz de SOUZA et Célio MATTOS de OLIVEIRA, 7 semaines de résidence à raison de 3h hebdomadaires, groupe mixte composé de résidents et d'enfant du Centre social la Passerelle de Châtillon-sur-Chalaronne.

    2 – «Clips & Cie», Atelier vidéo – courts métrages avec Hélène POTE, 7 semaines de résidence à raison de 3h hebdomadaires.

    3 – «Camera Obscura», Atelier de création de fresques photographiques en mode sténopé avec Ilan WOLFF, 4 semaines de résidence à raison de 2 séances de 3h hebdomadaires.

    4 – «Percu-T», Atelier de percussion urbaine à destination des résident de l'unité Alzheimer avec Charlie Rabuel, 7 semaines de résidence à raison de 1h30 hebdomadaires.

    5 – «Au fil du temps, livre à tricoter», après la Sortie Nationale du livre le 1er octobre 2014… projets de suite !

  • L'admission en EHPAD représente un tournant, un changement considérable dans la vie des personnes âgées. L'abandon de leur domicile, leur perte d'autonomie, l'éloignement de leurs proches et la solitude amènent souvent ces personnes à se replier sur elles-mêmes et de ce fait à se trouver dans une situation d'isolement social.

    Même si la part de l'animation dans les projets d'établissement des Maisons de Retraite apparaît de plus en plus importante, (les animateurs ont une place à part entière et bien particulière à l'intérieur de leurs structures) il existe aujourd'hui une réelle volonté d'accroître, de diversifier ces animations et de leur donner du sens au cœur même du projet d'établissement et du parcours de « vie » des résidents.

    C'est pourquoi il nous semble aujourd'hui indispensable de proposer à l'ensemble des résidents, des familles et des personnels de l'EHPAD public la Montagne, un projet culturel composé d'ateliers de pratique artistique organisés dans le cadre de résidences d'artistes professionnels, permettant aux résidents de sortir du quotidien des soins, d'avoir un accès direct et concret à la culture, d'éviter ainsi le repli sur soi.

    Le projet artistique de la saison L'Echo s'inscrit donc dans une démarche conjointe des conseils d'administration de l'EHPAD la Montagne et de l'Académie de Cuivres en Dombes, répondant à différents objectifs :

    Offrir aux personnes âgées un accès à la culture par l'intermédiaire d'ateliers de pratique culturelle et artistique dans l'enceinte de l'établissement

    Diversifier les animations proposées aux résidents en créant par l'intermédiaire des différents cycles artistiques, un espace d'expression personnelle

    Explorer de nouveaux horizons artistiques, culturels et émotionnels basés sur la découverte et l'expérimentation du monde artistique contemporain

    Donner une expérience du spectacle vivant en nouant de nouvelles relations sociales, avec les personnels, les artistes, les familles

    Offrir aux résidents la possibilité de partager pendant un moment leurs émotions avec d'autres : échanges avec des résidents d'autres établissements.

    Construire à long terme un réseau de rencontres entre maisons de retraite et entités culturelles de la Dombes afin de réaliser une relation durable. Et inscrire « hors les murs » l'intérêt de la culture pour les personnes âgées.

    Renforcer le réseau existant entre les différents lieux d'accueil et de soins pour personnes âgées en Dombes.

  • EHPAD public La Montagne à Châtillon-sur-Chalaronne

    L'Hôpital de Châtillon-sur-Chalaronne a été fondé au XIVème siècle par Amédée de SAVOIE.

    L'Hôpital tombé en ruines, un Hôtel Dieu a été construit en 1731, et comporte alors deux ailes de 12 lits, une chapelle en son centre et des communs.

    Après la Révolution, l'Abbé ROBIN achète à Meillonas la collection de faïences qui garnit encore aujourd'hui les niches de l'Apothicairerie. Les sœurs de Sainte MARTHE y ont gratuitement dispensé les médicaments à la population jusqu'en 1930.

    Au fil du temps, cette structure se dote d'un « asile de vieillards », d'un service de médecine, et d'une petite maternité.

    Devenu simple hospice en 1963, il est baptisé « Maison de Retraite les Hortensias », en souvenir du botaniste châtillonnais Philibert de COMMERSON. Du personnel laïc et des religieuses prennent soin des 101 patients.

    En 1971, après le déménagement des lits dans de nouveaux locaux situés au lieu dit « La Montagne », l'édifice est transformé en musée au sein duquel l'Apothicairerie reste un des plus beaux exemples du patrimoine hospitalier.

    L'actuel EHPAD la Montagne a été édifiée en plusieurs phases : en 1971, la résidence « La Montagne », en 1980 la résidence « Les Rosiers », la résidence « Louise » en 1989, et récemment la résidence « Les Etangs » en 2004.

    Aujourd'hui l'EHPAD accueille des personnes âgées dans 210 lits d'EHPAD public dont 14 lits réservés aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Vous avez bien été ajouté à la newsletter !

Et recevez nos newsletters !