Le Romans d’Orphée

  • La fréquence et la lourdeur des soins, l'éloignement du foyer familial rendent souvent les enfants psychologiquement réfractaires à toute activité qui pourrait modifier un rite thérapeutique rassurant dans sa quotidienneté. Il apparaît donc nécessaire de leur proposer chaque année un projet nouveau et motivant, leur permettant de participer activement au projet culturel de l'établissement en organisant dans les murs de l'institution des ateliers de pratique artistique.

    Ces cycles doivent leur permettre de découvrir, écouter, voir, appréhender par tous les sens l'univers culturel contemporain au travers de toutes les pratiques artistiques possibles : musique, théâtre, photographie, sculpture, danse, peinture, cinéma, nouveaux médias…. mais aussi de réintroduire dans l'esprit de ces jeunes convalescents des notions essentielles à leur travail de reconstruction psychologique et physique : celles de temps, d'échéance et d'objectifs, préparant avec l'équipe pédagogique, éducative ou médicale un projet adapté, les rendant véritablement acteurs de celui-ci.

    Rendre les enfants acteurs de ces programmations, c'est également leur permettre de s'inscrire dans une démarche d'apprentissage et de découverte par l'accès à des moyens d'expression nouveaux pour eux, de construire et mener à bien un projet : se projeter, c'est apprivoiser l'avenir, accepter le futur…

    Ces ateliers répondent à différents objectifs : la sollicitation de l'imagination créatrice des enfants, le développement de moyens d'expression et d'interprétation, l'exploration de différents matériaux artistiques, la réalisation de créations individuelles ou collectives, matérialisée par l'enregistrement, le livre, l'exposition, la représentation publique…

    Les spectacles programmés sont tous directement liés aux ateliers et en représentent en quelque sorte l'aboutissement, apportant à ces enfants qui n'ont jamais eu une expérience de spectateur, une relation directe avec l'art ; une première expérience de spectacle vivant, et plus simplement un moment de plaisir et de partage.

    Les saisons 2013-2015, 3ème cycle triennal.

    Ce 3ème cycle est dédié aux projets croisés : Ad Compitum !

    Suite à l'établissement de conventions de partenariat avec les structures culturelles du territoire – Centre Culturel de l'Allegro, Académie de Musique de la CCMP… – , mais aussi pédagogiques – écoles primaires de la communauté de communes, collège Anne Franck… -, ou encore politiques – Ville de Miribel, Communauté de Commune de Miribel et du Plateau – ; après avoir à de nombreuses reprises « croisé » les projets, présentant le livre « Un romans Ordinaire » ou encore l'Album « dé Rap la Vie 1 et 2 », le DVD « La petite Fabrique »… le comité de pilotage du Romans d'Orphée, veut se donner les moyens de construire des projets avec ses nouveaux partenaires, à l'échelle du territoire de la CCMP.

    Le Romans d'Orphée 2013-2015, est bâti autour de cette thématique avec pour mission de mutualiser les moyens, croiser les publics, travailler avec une farouche envie de « décloisonnement »… une nouvelle aire du « faire ensemble » en sommes, avec ce mot recueilli dès la saison 1 du Romans d'Orphée auprès du personnel du Centre et inscrit au premier bilan du comité de pilotage 1998 : « bientôt, il s'agira bien moins de penser les projets pour mais avec… »

    De nouveaux jumelages.

    Cette nouvelle politique d'ouverture verra la consolidation de partenariats locaux : une convention lie désormais le Centre et l'Académie de Musique de la CCMP, permettant aux jeunes patients du Centre de bénéficier d'un cursus pédagogique adapté (l'ensemble des professeurs de l'Académie a même accepté en cas d'incapacité pour l'enfant de se déplacer de dispenser les cours à l'hôpital).

    Dès la rentrée 2012/2013, la CCMP a mis à disposition de l'école intégrée une intervenante Dumiste, les jeudi après-midi. L'expérience a été reconduite en 2014, elle sera développée en 2015 en proposant d'accueillir Fabienne Martin-Richaud en Résidence (22 semaines) et en stage de validation de sa formation en DUMUSIS (5 séances).


    Les résidences d'artistes.

    Le cœur du projet sera toujours les résidences d'artistes, s'articulant autour des 9 grands pôles de découverte, de pratique et de création artistique :

    Le Romans d'Euterpe (pratique musicale)

    Le Romans de Thalie (pratique théâtrale)

    Le Romans d'Uranie (arts plastiques)

    Le Romans de Calliope (écriture)

    Le Romans de Terpsichore (photographie)

    Le Romans de Melpomène (cinéma)

    Le Romans de Polymnie (expression corporelle, danse)

    Le Romans de Clio (parole, mémoire, patrimoine)

    Le Romans d'Erato (nouveaux médias, transmission)

  • 1 – « Black light », atelier danse & expression corporelle avec Bérangère Valour, Cie MÂ, groupe des 3RE, 10 semaines de résidence. Représentation publique d'une petite forme dansée en fin d'atelier.

    2 – « La Cie des Lucioles », atelier danse & expression corporelle, déambulation en chambres avec Bérangère Valour, Cie MÂ, groupe du SAS, 10 semaines de résidence. Représentation publique d'une petite forme dansée en fin d'atelier.

    3 – « Les 3 temps », atelier théâtre de rue avec Corinne Chevalier, Cie La Déferlante, groupes petits, moyens et ados (Ecole), 8 semaines de résidence. Représentation publique d'une petite forme théâtrale en déambulation en fin d'atelier.

    4 – « Rap la vie 12 », atelier écriture et composition Rap et musique urbaine, Projet croisé avec la PJJ (UEMO Vénissieux), avec A'SN, Cie NATI.K, groupes des moyens et ados (Ecole). 7 semaines de résidence, création et diffusion d'un CD et d'un DVD.

    5 – « L'@-Rap Coeur », atelier Vidéo-Clip Projet croisé avec la PJJ (UEMO Vénissieux), Avec Axel Clair, SMAC la Tannerie, 7 semaines de résidence, création et diffusion d'un DVD.

    6 – « Oh les beaux jours », atelier création et découverte des musiques avec Pétrek, groupes des petits et des moyens (Ecole). 7 semaines de résidence. Représentation publique d'une petite forme musicale et chantée en fin d'atelier.

    7 – « Les Explorateurs 2 », atelier création plastique et fresque avec Anne Bastit, groupe post aigü. 7 semaines de résidence. Vernissage public de l'exposition en fin d'atelier.

    8 – « Une Maison Idéale » atelier création plastique avec Anne Bastit, groupe 3RA. 7 semaines de résidence. Vernissage public de l'exposition en fin d'atelier dans le cadre de la maison des familles.

    9 – « Percu-T » atelier création et découverte des percussions urbaines et danses ottomanes, atelier pas « bidon », avec Charlie Rabuel, groupes moyens, ados, post aigü et 3RE et 3RA. 7 séances juillet 2015. Représentation publique d'une petite forme musicale et dansée en fin d'atelier.

    10 – « Le petit verger enchanté », atelier conte, musiques et chansons, avec Fabienne Martin-Richaud, groupes des 0-3 et des 3-6 ans, 22 semaines de résidence.

    11 – « Camera Obscura : Afresco », atelier création photographique, photogramique et fresques en mode sténopé avec Ilan Wolf, groupe moyens, ados, post aigü, 3RE et 3RQ. 7 séances août 2015. Vernissage public de l'exposition en fin d'atelier.

    12 – « Hiboux, cailloux, joujoux » atelier sculpture terre et céramique avec Marie-Agnès Branchy, groupes petits et moyens (Ecole). 7 semaines de résidences.

    13 – « Un Romans ordinaire, tome 2 » création théâtrale & sortie Nationale, co-production Centre Culturel L'Allegro (Miribel).

  • Emanation de l'Académie de Cuivres en Dombes, Le Romans d'Orphée est une saison culturelle intégrée au projet d'établissement du Centre Médical de Rééducation Pédiatrique Romans Ferrari.

    Organisée tout au long de l'année sous forme de cycles d'une durée de sept à quinze semaines, celle-ci propose à des enfants hospitalisés de 0 à 20 ans des ateliers de pratique artistique, véritable porte ouverte sur d'autres horizons, tant culturels qu'émotionnels.

    Ainsi, chaque année, Romans Ferrari accueille des artistes professionnels en résidence au gré des thématiques et disciplines artistiques proposées. Leur mission : faire découvrir, écouter, voir, sentir, appréhender par tous les sens l'univers culturel contemporain au travers de tous modes et champs artistiques imaginables : musique, théâtre, photographie, sculpture, danse, peinture, cinéma, nouveaux médias,…

    Le Romans d'Orphée reçoit le soutien des villes de Villars-les-Dombes, Miribel et du conseil général de l'Ain.

    Elle reçoit également le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Rhône-Alpes, de l'Agence Régionale de la Santé Rhône-Alpes et de la Région Rhône-Alpes, dans le cadre du programme régional « Culture et Santé ».

    Depuis juin 2006, le Centre Romans Ferrari et l'Académie de Cuivres en Dombes gèrent le comité local « Culture et Santé » de L'Ain.

    Historique

    En 1997, un partenariat est mis en place entre l'association gestionnaire Romans Ferrari et l'Académie de Cuivres en Dombes.

    Les 2 premières années, des concerts ont été organisés sur le site du centre Romans Ferrari.

    Dès 1999, le projet prend de l'ampleur : une saison d'inclusion culturelle est organisée, « le Romans d'Orphée ». Son principe est l'implication des enfants et des personnels éducatifs et soignants dans cette démarche culturelle, portée par des professionnels invités par l'Académie de Cuivres en Dombes. La participation active des enseignants de l'école spécialisée du centre est également sollicitée. Cette opération est financée grâce aux soutiens de plusieurs institutions : mairies, conseil général, conseil régional, ministère de la culture.

    En 2002, l'ARHRA et la DRAC lancent un appel à projet aux établissements. Le centre y répond, en proposant de développer et donner une nouvelle dimension au projet existant déjà : le nombre d'interventions est doublé. Ce projet est retenu et sera soutenu sur les trois années de la convention «Culture à l'hôpital». A ce stade, et vu le développement de cette action, le centre nomme M Philippe Constant, référent culturel du centre Romans Ferrari.


    Politique actuelle

    Elle repose sur les fondements suivants :
    1. Un partenariat associatif : c'est la mise en commun des idées et des moyens de deux associations de la Dombes (l'association gestionnaire de Romans Ferrari et l'Académie de Cuivres en Dombes) qui a permis de créer une action auprès des enfants malades, ce qui lui confère une qualité particulière. Le centre Romans Ferrari souhaite conserver cette structure basée sur la vocation.

    2. Un référent culturel, choisi pour sa compétence dans le domaine culturel. Sa position de partenaire (sans lien de subordination) est un atout dans le développement de l'action auprès des publics ciblés.

    3. Une action culturelle au sein de l'établissement avec des objectifs fixés pour chaque action qui sont :

    • Organiser des événements culturels accessibles aux enfants et aux familles

    • Solliciter la participation des patients, en organisant des ateliers pédagogiques et culturels.

    • Stimuler la participation des personnels qui s'occupent des enfants à cette action culturelle.

    • Découvrir de nouvelles pratiques culturelles, ouvrir les enfants à d'autres formes d'expression.

    • Créer un lieu et un temps où la relation entre les personnels et les enfants prend une dimension nouvelle et une qualité différente.

    • Intégrer l'action culturelle dans la vie de l'établissement : information de l'ensemble des salariés du déroulement de l'action culturelle, par le biais du journal d'information hebdomadaire « Rouge et Vert », mais aussi par la présentation du résultat du travail en atelier (exposition de photos faites par les enfants, CD, peintures, etc…)

    Le centre Romans Ferrari a déménagé en 2007 sur la commune de Miribel. Cet événement a constitué un bouleversement pour les patients comme pour les personnels.

    L'action culturelle menée a tenu compte de cette donnée, et en a fait un vecteur d'accompagnement au changement : le travail a porté sur l'aspect symbolique, permettant à chacun d'y trouver un lieu d'expression particulier. L'objectif a été de donner du sens aux lieux et au changement de lieux.

    Enfin, l'arrivée dans une commune urbaine disposant de structures culturelles accessibles a permis d'ajouter un objectif supplémentaire à ceux présentés plus haut : l'ouverture de l'établissement sur la ville.

    Si le 2ème cycle triennal – Des racines, des étoiles, 2010-2012, a été consacré à la rencontre des publics de ce nouveau territoire et la création de nombreux partenariats durables, le 3ème cycle – ad compitum -, 2013-2015, est dédié à l'action ensemble .

    Il prend la forme de coproductions avec les équipements culturels du territoire – centre culturel l'Allégro, office culturel de Miribel, académie de musique de Miribel etc. -, mais aussi de projets partagés, de résidences communes dans le cadre d'une programmation ouverte avec les établissements à vocation pédagogique et/ou éducative, sur le territoire de Miribel et de la Communauté de Commune de Miribel Plateau.

  • Le Centre Romans Ferrari

    Centre Médical de Rééducation Pédiatrique – Miribel


    Historique

    L'association «Comité d'aide aux personnes traumatisées et handicapées» est créée en 1921 à Châteauroux (à l'époque sous le nom de «Comité de défense contre la tuberculose et les maladies des voies respiratoires pour le département de l'Indre»). Elle est reconnue d'utilité publique en 1926 par le Président Doumergue et gère alors le centre antituberculeux de l'Indre.

    En 1926, l'association reçoit de l'héritière du Comte Romans Ferrari, dernier du nom, le château et les terres environnantes situés sur la commune de Romans (01) pour y soigner les jeunes tuberculeuses de l'Indre. Un préventorium y est ouvert. Quelques années après la guerre, avec la disparition progressive de la maladie, il est décidé de reconvertir le site en centre de rééducation fonctionnelle : en 1966, de nouveaux locaux sont construits à cet effet dans l'enceinte du château.

    Dans les années 1980 et 1990, le centre se spécialise dans les soins aux enfants grands brûlés, traumatisés crâniens et polytraumatisés.

    En 2001, le schéma d'organisation sanitaire lui trace une nouvelle voie : le transfert en proximité de Lyon pour mieux répondre aux attentes des patients.

    En 2001, parallèlement au projet de transfert du centre de rééducation l'association démarre le SMAEC (Service Mobile d'Accompagnement d'Evaluation et de Coordination). Il s'agit d'un Centre Ressources pour Enfants et Adolescents présentant des Lésions Cérébrales Acquises).

    Le SMAEC intervient pour des enfants et adolescents avec lésion cérébrale non congénitale, âgés de 2 à 20 ans, domiciliés en Région Rhône Alpes. Evaluation – coordination – accompagnement de l'enfant, de sa famille et des partenaires face aux difficultés d'adaptation sociale et scolaire. Par sa spécificité, le SMAEC poursuit de plus des missions de service public visant à améliorer durablement la situation des enfants cérébrolésés.

    En 2007 : Le Centre Médical de Rééducation Pédiatrique Romans Ferrari déménage sur la commune de Miribel (01) aux portes de Lyon pour se rapprocher des hôpitaux lyonnais.

    Création d'un FAM Romans Ferrari (Foyer d'Accueil Médicalisé) pour adultes polyhandicapés sur le site de Romans (01).

    Nos valeurs fondamentales : prendre soin de l'autre : l'enfant, le patient, le résident avant tout, le travail et la persévérance, inventer, innover, s'adapter, la non lucrativité : gérer rigoureusement, parce que l'argent est un moyen pour mieux prendre soin.

    Le Centre Romans Ferrari en 2015

    Le Centre Romans Ferrari est agréé pour recevoir en soins de réadaptation fonctionnelle des enfants et adolescents de 0 à 20 ans.

    Ces patients, pour la plupart, ont été victimes d'accidents graves sur la voie publique, accidents de la circulation ou accidents domestiques.

    Atteints de polytraumatismes, de traumatismes crâniens, de brûlures graves, ils suivent un programme de soins qui intègre kinésithérapie, psychomotricité, ergothérapie, orthophonie, appareillage, couture, soins médicaux et infirmiers.

    Ils sont traités en hospitalisation complète ou ambulatoire si la distance Centre-domicile le permet.

    Des hospitalisations mère-enfant peuvent être envisagées pour les plus jeunes.

    Pendant la durée de leur traitement, de quelques semaines à plusieurs mois, voire des années, les enfants bénéficient d'une scolarité et d'un encadrement éducatif adaptés à leurs besoins et handicap.

    Cette scolarité vise avant tout la réinsertion du jeune accidenté dans son milieu scolaire antérieur.


    Contact

    Centre Médical de Rééducation Pédiatrique Romans Ferrari

    Rue de la Chanal – BP 10118 – 01700 MIRIBEL

    Tel : 04 37 85 56 56
    direction@romansferrari.fr
    www.romansferrari.fr

Vous avez bien été ajouté à la newsletter !

Et recevez nos newsletters !